Le moyeu arrière du TT500

Photos Haute définition - un clic sur l'image lance la gallerie puis un clic sur le logo HD affiche l'image en pleine page et en haute résolution.



Le moyeu arrière du TT500 est complètement différent du moyeu arrière du XT500.
La principale différence est l'absence d'amortisseur de couple.
Il y a eu deux modèles de flasques:
- avec un tirant de réaction en aluminium pour le bras oscillant en acier
- avec une rainure de réaction pour le bras oscillant en aluminium.
Les machoires sont identiques à celle du frein avant du XT500.
Le montage de la couronne est le même que sur le XT500.

Collection E.T.


Le flasque de 1976 à 1978



Flasque modèle monté de 1976 à 1978
avec un tige de réaction fixée sur l'avant du bras oscillant

Collection E.T.


Le flasque de 1979 à 1981

Le flasque monté de 1979 à 1981.
La réaction se fait avec une rainure de réaction
qui vient dans un plat sur le bras oscillant.
Beaucoup plus rapide pour le montage de la roue.
Après sablage, le magnésium semble en bon état.

Collection E.T.



Insert en acier sur l'axe de roue.

Collection E.T.



Insert en acier dans la rainure.
Prévu pour limiter le risque d'usure ou de matage.

Collection E.T.



Bague d'usure acier bronze.
Ici c'est complètement mort et l'axe est à l'avenant.

Collection E.T.



La bague une fois sortie.

Collection E.T.



Usinage d'une bague en bronze.
L'épaulement permettra de combler le logement du feutre de rétention
de graisse qui ne sera pas remonté.

Collection E.T.



Le plan de la bague et du tampon pour la sortir à la presse sans tout abimer.

Collection E.T.



Montage à la presse avec 3/100e de serrage.
Et c'est tout beau tout neuf.

Collection E.T.


Le traitement



Attention les fonderies en magnesium vieillissent très mal.
Après sablage, il faut absolument stabiliser le magnésium avant de le peindre.
Pour ça j'ai utilisé un mélange d'acide sélénieux et de sel de sodium.
Ce mélange est utilisé par les restaurateurs d'avion pour traiter les pièces en magnésium.
Après une application au pinceau, le magnésium prend une teinte rougeâtre.
48h de séchage avant application d'une peinture à la bombe classique.

Collection E.T.



Le levier



Le levier est en aluminium forgé et mesure 10cm d'entraxe.
Ça fait un peu trop pour du circuit.
A gauche le levier de frein arrière de TY 78 qui ne mesure que 8cm d'entraxe.

Collection E.T.



Alternative possible, un levier de TY (à gauche).
Celui-ci a un déport de 20mm par rapport à celui du TT qui a un déport de 5mm.

Collection E.T.


L'axe à cames



Comme dit précédemment, la bague bronze est morte ainsi que l'axe à cames.
On voit au moins 5/10e d'usure (voir flèche de gauche).
La référence de cette pièce pour le TT500 n'est plus disponible.
Mais on peut mettre un axe à cames de frein avant de XT.
L'une des différence est l'absence d'une canelure (voir fêche de droite).

Collection E.T.



Une autre diférence entre l'axe à cames du TT et celui du XT.
Le profil est plus carré sur le TT.
En montant un axe de XT, l'attaque sera plus douce, ce qui n'est pas plus mal.

Collection E.T.


Le montage



Une fois monté, le gros avantage est la plus grande rapidité du réglage de chaine
Il y a aussi moins d'encombrement qu'avec la tige de réaction du modèle précédent.

Collection E.T.



Le levier d'origine du TT500.
Finalement le levier du TY ici ne passe pas car trop déporté sur la droite.
Ce levier reste une bonne alternative en fonction des configurations de bras oscillant.

Collection E.T.